Une ville sociale

Une ville sociale

Une ville sociale
Nous voulons réduire les distances dans la ville, renforcer la proximité dans les quartiers, entre les lieux d´habitations, les commerces et les centres de loisirs. L’espace public doit permettre de se reposer et de se rencontrer – y compris les quartiers en difficultés..Nous continuerons à développer le management de quartiers que nous avons introduit et qui a fait ses preuves . Pour que le centre ville devienne un espace résidentiel attrayant, nous réduirons la circulation des voitures.

La politique d’intégration est une politique d’avenir
Notre attention est consacrée à l’intégration des migrants de la deuxième et troisième génération.
Nous encouragerons résolument l’apprentissage de l’allemand et ne tolérerons pas de sociétés parallèles ethniques ou religieuses.
Les écoles avec un taux de plus de 30 % d’enfants de migrants seront d’avantage soutenues.

Cohésion sociale
La famille est là où il y a des enfants. C’est pourquoi les familles doivent bénéficier davantage de soutiens financiers. Les personnes handicapées doivent avoir la possibilité de vivre égales en droits et autodéterminées. Nous favorisons le souhait de beaucoup de personnes du troisième âge d’avoir des logements indépendants.
 
Les entreprises publiques de logement
15% de tous les logements à Berlin resteront les propriétés de la ville. Nous nous opposons à la vente des biens municipales. En outre, nous consoliderons les coopératives de logement.
 
Sécurité
En 2005, le nombre de délits était le plus bas depuis 13 ans. Pourtant, chaque délit est un de trop. Nous travaillerons à rendre Berlin encore plus sûr.