La ville du savoir

La ville du savoir


La formation crée des chances

Berlin propose une des meilleures offres de formation et de prise en charge des enfants de toute Allemagne, par exemple l’école primaire à mi-temps de 7:30 à 13:30. Avec ceci, nous créons de bonnes conditions pour que la conciliation de la vie familiale avec la vie professionnelle réussisse. A partir de 2007, la dernière année d’école maternelle sera gratuite.

Avec la nouvelle loi sur l’école, une réforme de grande envergure des écoles berlinoises a été introduite: nous consolidons la maîtrise des langues chez les enfants, réduisons le temps jusqu’au baccalauréat, améliorons la qualité des cours et le soutien des enfants défavorisés.

Les enfants doivent apprendre ensemble plus longtemps. Pour cette raison, nous développerons le concept d’un collège unique et créerons des établissements regroupant les trois filières du premier et second cycle allemands et des écoles en commun. Pour cela, les écoles doivent prendre l’initiative elles-mêmes.

La formation est prioritaire – L’école c’est l’avenir

 Tous les enfants doivent être capable de parler l’Allemand au moment de leur scolarisation. Pour cela, le soutien de la langue sera intensifié – avec en outre un plus grand nombre d’offres pour les parents origine étrangère.
 Dans la décennie à venir, le taux d’étudiants qui abandonnent leurs études devra être réduit de moitié, et le nombre d’étudiants qui font des études après le baccalauréat sera augmenté.
 Dans les prochaines années, le programme d’assainissement des écoles et des lieus de sport sera continué. En 2007, plus de 40 millions d’euros seront mis à disposition de ce programme.
 Pour simplifier la transition entre l’école et la vie professionnelle, nous allons intensifier la collaboration des écoles avec l’économie et l’administration du travail.

Plus d’étudiants avec une meilleure prise en charge

 L’enseignement universitaire et la prise en charge des étudiants aux universités berlinoises seront intensifiés
 Les universités coopéreront plus étroitement avec les écoles. De cette façon, les élèves pourrons mieux se préparer aux études.
 Il n’est pas question que s’établissent des barrières financières dans l’accès aux études.